fbpx

CAROLE THIBAUT
/ THÉÂTRE DES ÎLETS – CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE MONTLUÇON

EX MACHINA
DE CAROLE THIBAUT
▶︎ THÉÂTRE
27 NOVEMBRE > 2 DÉCEMBRE

Le travail de Carole Thibaut est en constante évolution. Elle vient approfondir une forme déjà initiée à Montluçon pour ce spectacle-performance où elle est à la fois actrice, autrice et metteuse en scène. Elle y aborde ses thèmes de prédilections, inégalités, féminisme… Pour que piétiner le patriarcat soit performatif !

Lire la vidéo

« EX MACHINA, C’EST UNE TENTATIVE POUR SORTIR DE LA MACHINE, CETTE MACHINE DE LA DOMINATION PATRIARCALE QUI STRUCTURE LA SOCIÉTÉ, CETTE MACHINE À PRODUIRE DES MONSTRES
ET DES INÉGALITÉS DÈS L’ENFANCE, DÈS LES ORIGINES. »
CAROLE THIBAUT

CAROLE THIBAUT

Autrice, metteuse en scène, actrice, Carole Thibaut dirige depuis 2016 le Théâtre des Îlets – Centre Dramatique National de Montluçon. Avec sa compagnie, elle a mené un travail artistique pendant plus de vingt ans dans les quartiers de la banlieue nord de Paris. S’inspirant du monde contemporain, des rencontres avec les habitant·e·s et des territoires sur lesquels elle travaille, elle tire un fil continu entre le réel et le poétique, l’intime et le politique.

EN FABRIQUE
RÉSIDENCE DE CRÉATION DU 20 AU 25 NOVEMBRE

REPRÉSENTATIONS
DU 27 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE
LUNDI-VENDREDI À 20H / SAMEDI À 18H
TARIFICATION RESPONSABLE SUR RÉSERVATION
À PARTIR DE 15 ANS – DURÉE ESTIMÉE 1H35

Ex Machina fait allusion à l’expression « Deus ex machina » : intervention divine, royale, du masculin comme principe d’autorité et d’ordre. Carole Thibaut explore la question du genre et du pouvoir à travers son parcours personnel, petite fille née dans une famille traditionnelle dominée par la figure d’un père tout-puissant, élevée dans le strict respect des normes, et son parcours d’artiste devenue directrice d’institution. Glissant de l’intime au politique, elle nous entraîne dans une performance mêlant conférence, poésie, scansion musicale et déchaînement corporel. Un moment d’empouvoirement électrisant !

Texte, mise en scène et jeu Carole Thibaut
Assistanat à la mise en scène Liora Jaccottet
Création lumière Yoann Tivoli
Création sonore Karine Dumont
Création vidéo Benoît Lahoz
Création costumes Malaury Flamand assistée d’Ophélie Reiller
Dialogues artistiques et amicaux Pascal Antonini, Caroline Châtelet, Marion Godon, Elsa Granat, Vanasay Khamphommala, Philippe Ménard et autres
Régie générale et lumière Guilhèm Barral
Régie plateau de création Léo Laforêt et Laurent Lureault

Production Théâtre des Îlets – Centre Dramatique National de Montluçon 
Coréalisation Les Plateaux Sauvages
Avec le soutien et l’accompagnement technique des Plateaux Sauvages
Ex Machina est publié chez Lansman Éditeur

Contact production et diffusion Nina Le Poder
n-lepoder@cdntdi.com / 
04 70 03 86 02

EN PARTAGE
TRANSMISSION ARTISTIQUE DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE

RÉBELLIONS !
▶︎ ÉCRITURE ET MISE EN VOIX

+
SAMEDI EN FAMILLE

ATELIER DE JEU MASQUÉ
POUR LES ENFANTS
À PARTIR DE 6 ANS

SAMEDI 2 DÉCEMBRE À 18H
GRATUIT SUR RÉSERVATION DURÉE 1H35

Le samedi, toute la famille profite des Plateaux Sauvages ! Pendant que les parents assistent à la représentation, les enfants participent à un atelier de pratique pensé en lien avec la thématique du spectacle qui se joue au même moment.

Par des jeux d’improvisation, les enfants sont invité·e·s à découvrir l’univers aussi poétique que farfelu des masques. Quels imaginaires peuvent éveiller les « masques larvaires » ? Quels archétypes et caricatures peuvent évoquer les masques de la Commedia dell’Arte ? Un atelier pour (se) jouer des apparences !

Artiste intervenante Elisabetta Giambartolomei

LA PRESSE EN PARLE…

« Une proposition forte, brute, personnelle, qui s’élève contre les mécanismes de la domination masculine. »  La Terrasse

« Une performance solo incandescente et percutante. »  SCENEWEB

« Allant telle une guerrière à la rencontre de ses fantômes intérieurs, elle livre une performance singulière à la limite du stand-up. »  L’ŒIL D’OLIVIER

« La comédienne fait feu de tout bois. […] il y a une folle générosité dans son texte et dans son jeu […] on ne peut que la suivre quand elle conclut qu’il faut cesser de faire allégeance à cette machine de mort qu’est la domination. »  SNES-FSU