fbpx
LAËTITIA
GUÉDON

DIRECTRICE DES PLATEAUX SAUVAGES

BIOGRAPHIE
Laëtitia Guédon © Pauline Le Goff

Laëtitia Guédon se forme à l’École du Studio d’Asnières en tant que comédienne, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en mise en scène. 

Riche d’un métissage singulier, elle est en quête d’une esthétique indisciplinée, où se mêlent en permanence les arts et en particulier le théâtre, la danse et la musique live. Elle accorde une attention particulière aux écritures contemporaines en associant des auteurs/autrices vivant.e.s à l’écriture des spectacles. 

Passionnée de transmission artistique et de pédagogie, elle met un point d’honneur à accompagner toutes ses créations d’actions artistiques liées aux enjeux du spectacle. Pendant plusieurs années, elle développe ainsi d’ambitieux projets de territoires en partenariat avec notamment la Comédie de Caen CDN de Normandie, La Commune CDN d’Aubervilliers et le Théâtre des Quartiers d’Ivry – Manufacture des Œillets CDN d’Ivry.

Elle enseigne par ailleurs à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, et est intervenue longtemps dans le cadre de classes à horaires aménagés théâtre (Collège Jean Vilar à La Courneuve) ou en option théâtre (Lycée Le Corbusier à Aubervilliers, Lycée Lamartine à Paris).

Elle fonde en 2006 la Compagnie 0,10 et dirige de 2009 à 2014 le Festival au Féminin dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris.

En 2009, elle crée son premier spectacle Bintou de Koffi Kwahulé (en résidence au Théâtre Gérard Philipe CDN de Saint-Denis) puis en création à la Chapelle du Verbe Incarné à Avignon, où il remporte le Prix de la Presse.

Elle présente en 2010 et 2011 l’émission Pass Pass Théâtre sur Arte. 

En 2014, elle crée au Théâtre 13 à Paris, Troyennes – Les morts se moquent des beaux enterrements traduit et adapté par Kevin Keiss d’après Euripide.

En 2015, elle joue sous la direction de Serge Tranvouez dans une production de la Compagnie 0,10, Un Dimanche au Cachot d’après le roman de Patrick Chamoiseau (Théâtre des Quartiers d’Ivry, les Scènes Nationales de la Guadeloupe et de la Martinique, le Tarmac à Paris).

En 2015, Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo, nommé directeur de La Comédie de Caen CDN de Normandie, lui proposent de rejoindre leur collectif d’artistes associé.e.s. Elle y crée en février 2017, SAMO – A tribute to Basquiat, un projet sur le peintre Jean-Michel Basquiat. Elle y retrouve la complicité de Koffi Kwahulé, à qui elle confie l’écriture du texte. Ce spectacle s’est joué jusqu’en 2020 en tournée nationale : au Théâtre des Quartiers d’Ivry, à La Loge, au Théâtre des Îlets CDN de Montluçon, au Théâtre de la Tempête…

En 2016, elle est nommée à la direction des Plateaux Sauvages (Fabrique Artistique et Culturelle de la Ville de Paris), où elle accompagne des artistes professionnel.le.s dans le développement de leurs projets. Elle y fonde un projet au carrefour de la création professionnelle et de la transmission artistique, une pépinière de talents et un lieu de vie ouverts à tous les publics.

En 2018, la SACD lui confie pour le Festival d’Avignon la mise en scène des Intrépides « Basta ! » avec les autrices Céline Millat-Baumgartner, Natacha de Ponchara, Marine Bachelot NGuyen, Latifah Djerbi, Isabelle Wéry et Marie Dilasser.

En 2021, elle assure la mise en scène et la conception du spectacle Penthésilé.e.s/Amazonomachie sur la célèbre reine des Amazones, dont elle confie l’écriture à Marie Dilasser, et qu’elle crée lors de la 75e édition du Festival IN d’Avignon. Le spectacle est actuellement en tournée.

En 2023, elle mettra en scène la création de l’AtelierCité pour le ThéâtredelaCité à Toulouse CDN Toulouse Occitanie, dont elle commandera l’écriture à Laurent Gaudé.

Elle a pour projet, à horizon 2024, la mise en scène d’un opéra avec le compositeur Grégoire Letouvet sur le mythe de Nausicaa et la question de l’hospitalité, dont le livret sera commandé à Joséphine Serre

X