Édito / UNE SAISON « EN CHANTIER »

« Sur le chemin, il y a encore du chemin.
Il y a de quoi voyager encore dans le chemin… » disait le poète Mahmoud Darwich.

En mai dernier, j’ai eu l’honneur d’avoir été choisie pour conduire un nouveau projet artistique et culturel au cœur du XXème arrondissement. Les Plateaux Sauvages, s’installent dans deux formidables équipements du quartier des Amandiers.
Alors il faut commencer par rendre hommage…
À l’énergie formidable de ce territoire, de ses habitants, des différents acteurs culturels et sociaux, et des professionnels qui l’animent depuis plusieurs années.
Ces forces vives ont su être repérées par la Ville pour rêver ce projet ambitieux que je m’apprête humblement à initier.
Les Plateaux Sauvages rassemblent dans un même lieu la création professionnelle et la transmission artistique.
Nous nous engageons dans l’accompagnement d’artistes pour qui la création n’est pas synonyme d’isolement mais bien de partage avec le territoire et ceux qui font sa diversité.

Accepter de faire un pas de côté, d’être bousculé dans sa recherche par la rencontre avec ce quartier, mais aussi lui apporter sa créativité en investissant des lieux qui ne sont pas initialement dédiés la création : c’est l’invitation que nous lançons aux artistes. Continuer à embrasser des valeurs de partage, de convivialité et d’ouverture que nous avons ressenties dès notre arrivée : c’est l’invitation que nous lançons aux Amandiers.

Les Plateaux Sauvages puisent avant tout leur identité dans la curiosité et l’ouverture. Une ouverture sur le foisonnant et métissé quartier des Amandiers, mais aussi le XXème, la capitale, le Grand Paris et les régions. Et cela commence par deux grands chantiers…

Un chantier réel d’abord : celui conduit par la Ville de Paris, qui tendra à renouer avec le projet architectural de Jean Dumont, qui en 1966 interrogeait le lien social à travers la circulation.

Il s’agira donc de redonner de la fluidité et de la lisibilité aux espaces formidables que propose ce bâtiment.
Nous l’imaginons comme un lieu de rencontre et d’échange pour tous… un espace de tous les possibles pour l’ensemble des artistes accueillis lors de la saison. Ce chantier s’échelonnera jusqu’à la rentrée 2017, l’essentiel des activités auront donc lieu du côté de la rue des Plâtrières… au théâtre.

Un chantier symbolique ensuite : celui de la mise en route de notre projet. Équipe, partenariats, rencontres, mutualisations : ici tout est à construire.
Cette première année est celle de l’expérimentation et nous avons souhaité partager ce laboratoire avec le public et les artistes. Compagnies en résidence, ateliers de pratique artistique amateurs, projets de transmission artistique avec des structures du territoire, événements, rencontres conviviales autour du projet et partenariats exceptionnels seront déjà au rendez-vous de cette saison particulière.

Forts de cette expérience, nous ouvrirons les grandes portes des Plateaux Sauvages à l’automne 2017. À la fois pépinière de talents émergents et lieu de fabrique artistique en prise avec le monde d’aujourd’hui, nous imaginons cette nouvelle structure comme un lieu de vie et de convivialité. Une maison où la création professionnelle et la transmission artistique vers tous les publics et notamment la jeunesse avanceront main dans la main.

« Et sur le chemin, il y a encore du chemin à parcourir et parcourir » martelait Darwich…
Nous marchons…

Laëtitia Guédon
Directrice des Plateaux Sauvages

Nous contacter

N'hésitez pas à nous écrire pour plus d'informations ou nous envoyer un mail à : info@lesplateauxsauvages.fr